Aragón!

4 Janvier 2020 : Aso de Sobremonte

Quand on vient de France et qu’on passe les Pyrénées par le Col du Pourtalet, on se retrouve côté espagnol à redescendre une magnifique vallée, la Vallée de Tena. Cette vallée passe par l’Embalse de Lanuza puis par l’Embalse de Búbal avant d’arriver au petit village de Biescas, où la route se sépare en 3 :

  • La première continue vers le Sud vers Sabiñánigo
  • Et enfin, celle qui nous intéresse aujourd’hui, part vers l’Ouest, et monte en direction de Yosa de Sobremonte, Betés de Sobremonte et Aso de Sobremonte, ce dernier étant mon village de départ pour la rando du jour.

Je gare donc le camion à l’aire de jeux pour enfants du village de Aso de Sobremonte. De là, je peux déjà entrevoir la rando du jour ainsi que le sommet que je vise : le pic de Lucas à 1 759m d’altitude.

Il s’agit d’une rando facile, avec assez peu de dénivelé positif, 520m, et une longueur d’environ 10Km aller-retour.

Le départ se fait en longeant la rive gauche du Barranco del Aso en se dirigeant vers le fond de la vallée, par un petit chemin monotrace au départ puis une petite route forestière par la suite. Une fois au fond du barranco, on enjambe le ruisseau pour passer rive droite sur une centaine de mètres. On s’engage alors sur une monotrace qui monte en lacets dans la forêt sur notre droite.

Au bout de quelques lacets on sort de la forêt pour atteindre une plaine herbeuse assez pentue qu’il nous faut gravir mais où la pente se fait vite oublier à la faveur d’une vue époustouflante sur les sommets environnants!

Nous arrivons ensuite à une intersection marquée d’un panneau jaune, il faut maintenant reprendre vers le Sud, sur notre gauche donc, pour se diriger vers le Pic de Lucas situé quelques centaines de mètres plus loin, et se poser pour profiter de la vue!!!!

D’ailleurs, d’ici on peut apercevoir la Peña de Oroel, qui sera mon spot pour passer la nuit de ce soir!

Je décide de redescendre après une bonne heure à flâner au sommet en t-shirt, en direction du Sud, sur une route forestière sur environ 1Km500 et prends un minuscule chemin qui descend raide dans le bois sur ma gauche pour redescendre rapidement au village de départ.

4 et 5 Janvier 2020 : Peña de Oroel

Après être passé voir mon amie Cristina dans son petit village nommé Ara, je file me poser au parking de départ de la randonnée pour monter à la Peña de Oroel. Il est 19h45, il fait nuit, et le ciel est bien dégagé. De ce parking, on surplombe la ville de Jaca et on a une vue imprenable sur toute la chaîne des Pyrénées, c’est superbe!

Je décide donc tout naturellement de poser mon trépied et de prendre quelques photos de nuit, avant de me faire à manger et d’aller me coucher.

Le lendemain matin, je me lève à 6h pour prendre un petit déjeuner avant d’entamer l’ascension de la Peña de Oroel avant que le soleil ne soit levé.

Je pars donc à la lueur de ma frontale à 7h20 du matin (je suis un peu à la bourre!) il va falloir que je monte rapido!! Je pousse bien sur mes jambes pur monter vite et avale les 3km500 et 600m de dénivelé positif en 1h pour ne pas louper le spectacle.

Arrivé en haut, les couleurs commencent à changer et le spectacle commence tout juste, je suis finalement dans les temps. Je pose mon trépied, fais rapidement mes réglages et commence à shooter, un plaisir!!

La vue est splendide et les couleurs changent de minutes en minutes, je vous laisse apprécier ça en images.

Une fois le soleil bien levé, je redescends du sommet pour partir à Jaca rejoindre François dans la salle de blocs Indoorwall !!

Nous passons un bon moment à grimper dans cette salle de blocs, et passons au centre ville de Jaca, où nous assistons au traditionnel défilé des rois mages.

Je pars ensuite m’installer dans mon van aux alentours du petit village de Larrés pour passer la nuit.

6 Janvier 2020 : réveil à Larrés

Au petit matin, je me réveille avec un superbe spectacle, le pic d’Anayet au fond de la vallée se teint de rouge !!

Un weekend magnifique comme je les aime.